Le mur du papier

Back to blogging 9/10

C’est par commodité que j’ai décidé de réduire la quantité de papier dont je m’entoure, pas du tout en raison d’une conviction écologique attachée à la survie des forêts. Le bois, c’est renouvelable, et les moyens électroniques sont en définitive des consommateurs d’énergie en partie nucléaire, ce qui n’est pas vraiment propre. C’est pourquoi je ne vois pas de raison de renoncer par principe au papier, et j’aurais beaucoup de peine à franchir, en ce sens, le «mur du papier». Pour quatre raisons au moins.

Les livres. Si on aime la littérature, on aime les livres. On ne peut écrire soi-même des livres et ne pas aimer les livres. Ma bibliothèque en compte plus de trois mille, et j’y tiens. Chaque fois que j’en élimine – car il faut bien désherber -, c’est comme un petit deuil, même pour des titres qui sont devenus insignifiants ou pour ceux que j’ai à double. Il m’arrive d’en lire à l’écran ou sur mon téléphone, ça va pour certains genres, mais l’annotation reste malcommode et on ne peut pas feuilleter sa tablette comme on le fait avec un volume. Je n’ai pas d’exclusive, mais je préfère le livre fait avec du papier.

La correspondance. Il n’y a plus que les factures et les demandes de dons qui viennent par la poste. La correspondance personnelle envoyée par courrier postal est devenue rare et d’autant plus précieuse. Je m’en veux de ne pas m’y prêter davantage, tant le plaisir est grand d’ouvrir une lettre (avec un joli timbre) et de découvrir, sur un papier choisi,  une écriture manuscrite.

17145705_s

Image credit: rook76 / 123RF Banque d’images

Les pense-bête. Bien sûr il y a Omnifocus et autres Evernote. Mais il reste tellement de situations où il faut noter deux trucs en vitesse, faire un bout d’addition, mettre un rappel à l’intention de quelqu’un d’autre. Incontournable, le papier.

double

Le bloc-notes dans la poche, avec un crayon ou un stylo. Beaucoup  mieux qu’une note sur un téléphone portable, ou un enregistrement vocal ou le nœud au mouchoir. J’ai bricolé le mien à l’aide de fiches 3×5″ et de modèles trouvés il y a plusieurs années sur www.diyplanner.com. Je ne l’utilise pas très souvent, mais sa présence dans ma poche gauche me rassure : j’ai de quoi écrire, de quoi noter, de quoi donner une note à quelqu’un si nécessaire.

notes

Comme on l’a montré la vidéo de la semaine passée, le papier a encore de l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *